Jean Salençon accueilli à l’ENIM pour une conférence sur l’environnement

A l’occasion de la Semaine du développement durable, l’ENIM accueillait, le 4 avril dernier, Jean Salençon, membre de l’académie des sciences, pour une conférence sur le thème « Énergie et environnement, un défi scientifique et technique majeur dans un contexte géoéconomique et géopolitique complexe».
Étudiants, enseignants, personnels et membres des conseils étaient réunis pour l’événement.

photo 2 photo 3

Résumé:

L’accroissement de la population mondiale et l’augmentation inéluctable de la demande moyenne par habitant entrainent une croissance des besoins en énergie qui est évaluée à quelque 40% d’ici 2035 du point de vue de l’énergie primaire. Cette estimation, en retrait par rapport aux valeurs avancées les années précédentes, demeure presqu’exclusivement due au développement des pays émergents (95%) dont elle anticipe néanmoins un ralentissement.
Si cette croissance impose de rechercher et d’exploiter les ressources énergétiques disponibles, c’est dans le respect des contraintes environnementales et éthiques (équité) avec l’objectif du développement durable et le souci de la meilleure utilisation de ces ressources. Dans ce
contexte on ne saurait ignorer les aspects géoéconomiques et géopolitiques tels que ceux sous-jacents aux débats actuels surl’exploitation des gaz et huiles de roches-mères.
Des innovations et des ruptures technologiques sont nécessaires qui s’appuient sur la recherche scientifique de base et concernent tant la production que l’utilisation et la gestion de l’énergie. Elles doivent notamment apporter des réponses aux problèmes d’acceptation sociale que
posent les différents types de ressources et au défi technique que constitue l’intermittence des énergies renouvelables.

Jean Salençon est membre de l’Académie des sciences (président 2009-2010), membre de l’Académie des technologies, Chair Professor-at-large – City University (Hong Kong), professeur honoraire à l’École polytechnique et à l’École nationale des Ponts et chaussées. Il a consacré ses travaux de recherche à la mécanique des milieux déformables, essentiellement hors du domaine élastique. De nombreuses applications ont été faites dans divers domaines de l’art de l’ingénieur : calcul des structures, mécanique des matériaux, mécanique des sols (sols renforcés, calcul de stabilité des ouvrages notamment sous sollicitations sismiques, etc.). Il est l’auteur de plus de 190 publications dont 14 livres.