L’ENIM a l’assaut du Twizy Contest

Comme chaque année depuis 3 ans maintenant, le groupe Renault s’associe à Segula Technologies pour lancer le Twizy Contest. Ce challenge international propose aux futurs ingénieurs de trouver des solutions sur la mobilité de demain, tout en faisant appel à leur esprit créatif autour de la plateforme du Twizy.

Twizy contest 2020

Quels sont les enjeux ?

Le Twizy Contest lance le défi aux étudiants de proposer des services et des produits innovants afin d’améliorer la mobilité dans les villes de demain.

Afin de convaincre le jury, ils doivent prouver l’originalité et la viabilité de leur projet, mais également proposer une campagne de promotion. C’est donc l’occasion rêvée pour chaque élève ingénieur de mettre en avant son talent ainsi que sa créativité.

Les meilleurs groupes auront la possibilité de défendre leurs projets à Paris devant un jury du groupe Renault et de ses partenaires. Ce challenge se révèle être un réel tremplin pour leur carrière professionnelle.

Comment participer et quels sont les prix ?

Le concours est ouvert à l’international. Un groupe de cinq étudiants doit être créé afin de pouvoir y participer. Ces derniers doivent obligatoirement être inscrits à l’université, dans une école de design ou une école d’ingénieurs.

Les équipes avaient jusqu’au 30 novembre pour soumettre leur projet en ligne sur le site dédié : https://www.twizycontest.com/. Puis, les dix meilleurs dossiers seront sélectionnés pour la suite de l’aventure.

Courant 2020, chaque gagnant national se verra offrir une Twizy à partir de laquelle il réalisera un prototype de son projet, ainsi que 15 000 euros à partager entre les trois équipes gagnantes. Puis les « Twizers » s’affronteront au cours de la finale internationale qui aura lieu à Paris. Enfin, le lauréat international gagnera un voyage au Consumer Electronics Show à Las Vegas en 2021.

L’ENIM, grande participante du contest.

Cette année, l’ENIM a répondu présente à cet événement et cinq groupes d’étudiants de 2ème année ont été sélectionnés parmi les 10 meilleures équipes nationales sur 80 projets proposés.

En plus d’être un excellent vecteur de communication pour l’école, cela prouve également que nos étudiants possèdent un réel esprit créatif tout en ayant une vision des besoins du monde de demain.

Projet Cleanzy

Le premier groupe qui est celui de WATTEEUW Florian, a eu l’idée de proposer un véhicule capable de nettoyer les rues de Paris en proie aux déchets pendant les périodes de forte affluence.

Leur Twizy est dotée d’un aspirateur permettant de pouvoir nettoyer les voies et les débarrasser des mégots et autre détritus. Elle est également munie d’un compacteur à l’arrière du véhicule, afin de permettre aux passants de jeter leurs déchets, mais également de les trier de manière responsable.

L’idée derrière cette Twizy est surtout de sensibiliser les personnes sur l’importance de trier les déchets. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, les étudiants ingénieurs ont également pensé à la création d’une application smartphone qui permettrait en temps réel, aux touristes et aux résidents de signaler un lieu qui nécessite un nettoyage ou encore de faire appel à la Twizy la plus proche afin de pouvoir bénéficier de son « stock à déchets ».

Projet ENIMotion

Le second groupe, qui a pour responsable de projet STRENTZ Arnaud, nous propose le projet ENIMotion. Leur objectif est d’innover et de proposer de nouveaux moyens de diffusion lors des Jeux olympiques de 2024.

Pour cela, les étudiants ingénieurs ont conçu un bras robotisé contrôlé par moteur avec un total de 5 liaisons pivots pour se déplacer dans l’espace et pouvant atteindre une hauteur de 3 mètres maximale. Leur Twizy possédera également des caméras latérales avec des angles différents pour la télévision et apporter ainsi du dynamisme. La qualité vidéo sera optimale grâce à la résolution de la caméra couplée à la stabilisation.

Projet Amblance

Le groupe de EICHELBERGER Robin a été sélectionné pour leur projet Amblance. L’objectif principal de la Twiz’Amblance est de pouvoir transporter le plus rapidement possible une personne ayant un besoin urgent de soins vers le centre hospitalier le plus proche.

Afin de permettre le transport de cette personne, le groupe a créé un habitacle à l’arrière de la Twizy dans le prolongement de la voiture. Cet espace sera capable d’accueillir à la fois une civière mais également le patient, et de le transporter en toute sécurité.

Un système de porte permettra de charger la civière sur la plateforme, et cette dernière sera sécurisée grâce à un mécanisme de fixation déjà existant. Une vitre en verre viendra ainsi protéger le tout.

Le patient ainsi placé, sera abrité des intempéries par une vitre en verre et un système de fixation sécurisera la civière. 

Projet Twiz!nfo

Le quatrième groupe, celui de HENRIOT Tristan, porte le nom de Twiz!nfo. L’objectif de cette voiture, serait dans un premier de vendre des gourdes réutilisables lors de Jeux olympiques afin d’éviter la surconsommation de bouteilles plastiques et autres canettes.

Cette Twizy serait également équipée d’écrans d’information interactifs qui permettrait dans un second temps de tenir informé les visiteurs et touristes des différents résultats sportifs.

L’objectif de cette Twiz!nfo est donc double puisqu’en plus de rendre service aux spectateurs et touristes, ce groupe souhaite que ces derniers soient écoresponsables via l’utilisation de gourdes réutilisables.

Projet Modulo

Enfin le dernier groupe sélectionné pour le concours Twizy’Contest est celui de SAN MIGUEL Inès. L’objectif de leur concept est de transporter le matériel des sportifs à l’aide d’un module qui sera différent et adapté à chaque épreuve sportive.

Cela permettra à la fois d’améliorer la logistique entre les différentes épreuves, mais également de simplifier la vie des participants.

Le groupe s’est avant tout concentré sur des modules pour les épreuves de golf ainsi que celle de canoë-kayak.

Félicitations à tous les élèves ingénieurs sélectionnés ainsi qu’aux professeurs encadrants. 

Nous leur souhaitons d’aller le plus loin possible dans la compétition.

PFE ENIM 2017 : Développement d’un fauteuil roulant électrique 4×4

Fauteuil roulant 1Ce projet, réalisé pour la société Logo Silver et en lien avec Centrale Supelec, est le fruit d’un travail de cinq mois dans le cadre d’un PFE* pris en charge par trois étudiants. La réalisation de ce fauteuil électrique présentait un vrai défi technologique puisqu’il devait à la fois être tout terrain (équipé de grosses roues, pneus à crampons, suspensions…) tout en restant adapté pour une utilisation domestique (avec un encombrement limité pour permettre de  passer des portes et tourner dans un couloir), sans requérir de démontage de la part de l’utilisateur et le tout pour un prix raisonnable.

Aucun produit de ce type n’existe actuellement sur le marché. Un défi relevé par 3 élèves ingénieurs, encadrés par deux professeurs. 2 des 3 élèves ingénieurs ont été embauchés par Logo Silver pour développer de nouveaux projets innovants.

Cette belle réussite fera l’objet d’amélioration dans le cadre d’un PFE  pour cette année.

Fauteuil roulant

* Le Projet de Fin d’Études est la dernière étape de la formation des élèves-ingénieurs. Il met le futur ingénieur en situation professionnelle au travers d’un projet proposé par l’entreprise et validé par l’école.  Clé de voûte de la formation de l’ingénieur ENIM, le PFE permet à l’élève ingénieur de contribuer à l’optimisation et/ou au développement d’un produit, d’un procédé ou de l’organisation de l’entreprise. Le PFE s’inscrit alors dans un processus d’innovation et peut concerner les aspects techniques, organisationnels, humains, économiques et environnementaux de cette même entreprise. Il permet à l’étudiant de synthétiser l’ensemble de sa formation théorique et pratique au fil d’un projet qui lui est confié.

 

Retour sur l’Exposition Innovation frugale : 1ère exposition de ce type dans le Grand Est !

L’Exposition Innovation frugale, faire plus avec moins, organisée par les 12 élèves-ingénieurs de l’option OPMIND a accueilli plus de 500 personnes, les 12 et 13 janvier à l’ENIM.

Le vendredi 12 janvier était réservé aux professionnels et acteurs industriels de la région qui a remporté un vif succès avec 120 participants. Au programme,  une conférence introductive à 17h accompagnée d’un atelier de mise en pratique de 18h à 19h. Il y a eu de nombreux retours positifs sur cette soirée vis-à-vis de l’originalité et du côté avant-gardiste de cette exposition.

Le samedi 13 janvier était ouvert au public. Encore une fois, un retour très positif de l’ensemble des visiteurs sur la qualité de l’exposition. Tous ont porté un fort intérêt pour les stands proposés.

Nous rappelons que les 12 élèves-ingénieurs ont eu un délai de moins de 3 mois pour organiser cet événement. Ils ressortent tous changés de cette belle expérience et ont acquis de nouvelles compétences. Ils ont non seulement ouvert leur esprit mais aussi leur vision sur le monde.

IMG_3537

Digital farm project : l’ENIM au cœur de l’innovation pédagogique

Projet international d’ingénierie collaborative coordonné par l’ENIM, Digital farm associe une soixantaine d’élèves-ingénieurs répartis dans sept pays du monde. Il repose notamment sur une plateforme de conception collaborative et des outils de communication en temps réel.

Ils sont répartis sur 17 fuseaux horaires pendant 5 mois et doivent collaborer dans la langue de Shakespeare. Voilà en substance le format pédagogique du projet Digital farm coordonné par l’ENIM. Destiné à concevoir « une ferme numérique », ce projet réunit des élèves-ingénieurs issus de onze universités réparties dans sept pays du monde. A Metz, des étudiants de l’ENIM et de l’ESSTIN retrouvent chaque lundi leurs homologues étrangers autour d’une revue de projet puis d’une visioconférence internationale organisée avec leurs partenaires argentins, péruviens, marocains, coréens, australiens, etc. Multiculturel mais aussi interdisciplinaire, Digital farm associe…
lire la suite sur Eurêka Lorraine