Témoignage de Julien FAFET, ancien élève-ingénieur à l’ENIM.

L’ENIM est constamment à la recherche des talents de demain, mais que deviennent-ils une fois leur formation d’ingénieur achevée et leur diplôme validé ?

À travers cet article, nous vous proposons de découvrir le parcours d’un ancien Enimien, Julien FAFET.

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Julien FAFET, je suis né à Metz en 1995, je suis régional de l’étape. Je suis diplômé de la promotion 53 (diplômé en 2018 donc).

Pouvez-vous nous présenter votre parcours / formation au sein de l’ENIM ? (Vos stages académiques, vos stages en entreprise, etc…)

Après avoir fait un Baccalauréat Scientifique option Sciences de l’Ingénieur, j’ai d’abord intégré l’IUT GMP de Metz. Pour lier l’aspect scientifique que m’avait apporté mon bac et l’aspect pratique que m’avait apporté mon DUT, j’ai trouvé logique d’intégrer l’ENIM en 3 année. En 4ᵉ année, j’ai suivi le parcours « Produire et Améliorer » pour accéder à l’option de 5ᵉ année « Maintenance Industrielle et gestions des installations » avec le célèbre M. AUBRY !! Mon parcours a toujours été lié au concret, avec l’idée d’être proche des machines.

J’ai fait 3 stages : Un stage DUT à la SOVAB (Renault), puis à EUROFOIL Luxembourg pour finir par faire mon PFE à la Société Lorraine de Revalorisation.

Pouvez-vous présenter votre parcours professionnel après l’obtention de votre diplôme d’ingénieur?

N’ayant pas réussi à valider mon TOEIC, avant la remise des diplômes, j’ai tout d’abord travaillé cet aspect pour régler cette affaire au plus vite.

Après avoir validé ce point et avoir participé à de nombreux forums, regardé les offres sur internet (LinkedIn, APEC, Mail et site l’association des anciens) et contacté les anciens, au bout de 2 mois, j’ai pu trouver un premier poste d’ingénieur en intérim dans une entreprise au Luxembourg du nom de CEBI. Au bout de 3 mois, ce contrat n’a pas été renouvelé par l’entreprise (effectivement, le poste était plutôt dans la partie électrique tandis que mes préférences sont plutôt dans le domaine mécanique). Après un mois de recherche, j’ai intégré une entreprise de conseil dans le domaine de la maintenance / gestion d’arrêt (SOM-Industrie). Ceci tombait bien car non seulement, il était assez proche de ce que j’avais fait en PFE mais en plus mon supérieur avait fait l’ENIM en version apprentissage. Je suis actuellement en mission dans une grande entreprise de la pétrochimie à Saint-Avold. Ce poste est intéressant car il me permet de prendre de l’expérience technique et de mieux comprendre cet environnement assez spécifique. Qui me permettra dans quelques années, d’avoir un poste de management qui sait de quoi il parle.

Pourquoi êtes-vous devenu ingénieur ?

Après avoir visité l’ENIM lors des Journées Portes Ouvertes pendant au moins 5 ans (et oui, mon père était fan de cette école) et en discutant avec les élèves, j’ai compris que ce métier pouvait m’intéresser. En effet, il permet d’avoir une vision globale et de pouvoir influer dans un projet. Par exemple, en PFE, avec mon binôme, nous devions choisir le fournisseur d’un nouvel équipement (assez cher donc nous n’avions pas le droit à l’erreur)

Quel poste occupez-vous actuellement ?

Je suis ingénieur projet à SOM-Industrie. J’effectue une mission de préparation d’arrêt annuel chez un client en pétrochimie à Saint-Avold.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

Comprendre techniquement ce qui se passe, comprendre les aspects économiques, apprendre de nouvelles choses tous les jours, d’avoir la possibilité d’influencer les choses.

Que conseillerez-vous à un étudiant qui veut devenir ingénieur ENIM ?

Ces études ne sont pas faciles, mais avec le travail on y arrive. L’avantage de l’ENIM, que ce soit avec les professeurs, avec les stages, avec le superbe atelier, on arrive à être pragmatique et on est capable d’avoir une vision juste (et pas utopique) des choses. En effet, les enseignements et surtout les nombreux stages nous permettent de voir une vision de ce qu’est réellement une entreprise et le métier d’ingénieur (par exemple mon PFE qui n’était pas facile, m’a beaucoup appris sur le positionnement d’ingénieur).

Et pour le mot de la fin, souhaitez-vous partager autre chose avec nous ? (anecdotes, souvenirs marquants, etc..)

Les soirées où nous avons révisé jusqu’à 1 h du matin (ou plus), mais mes meilleurs souvenirs ont été les soirées internationales et la remise des diplômes.

Nous remercions chaleureusement Julien d’avoir partagé avec nous son expérience en tant qu’ancien élève-ingénieur à l’ENIM et lui souhaitons une belle réussite dans sa vie professionnelle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s